Canapost

Canapost est un petit village au pied de collines peu élevées, aux formes douces et arrondies, au sud-est du massif des Gavarres. Le village est formé par un groupe de mas regroupés autour de l’église paroissiale de Sant Esteve, l’un des monuments archéologiques les plus importants de la région.

D’autres mas épars appartiennent également à cette paroisse. Le village est desservi une route pittoresque qui part de Vulpellac et se dirige vers Peratallada et Ullastret. Canapost est séparé de Peratallada par la colline du Torró.

L’élément le plus célèbre de la ville est sans aucun doute l’église paroissiale de Sant Esteve, vraisemblablement dédiée par le passé à Saint-Clet, le troisième pape.

 
 

L’édifice actuel est constitué de diverses structures, issues de périodes de construction successives. L’église se compose de deux bâtiments, préroman pour l’un, roman pour l’autre, juxtaposés à un clocher, également roman. La nef de l’église primitive a subi très peu d’altération et a été classée dans la période préromane II. Cette église magnifique justifie à elle seule une visite à Canapost.

La localité de Canapost est mentionnée dans un document de l’an 901 sous le nom de Caneposto. Dans la fondation de la vie canonique de la Seu de Gérone, en 1019, il est fait mention d’un alleu de la paroisse de Canapost. L’étymologie du nom n’a toujours pas été éclaircie. Selon une théorie, « cana » pourrait signifier « jalon » ou « borne », ce qui serait logique étant donné l’emplacement du village à proximité d’une route ancienne.

Les vestiges archéologiques connus de Canapost permettent d’apprécier la continuité dans la colonisation humaine, depuis l’époque romaine jusqu’à nos jours. Certains présentent un grand intérêt, comme la tombe du haut Moyen Âge, ou tombe du Mas Puig Sec, une sépulture asymétrique anthropomorphe sculptée dans la roche et signalée à l’extérieur par des dalles verticales. Ou encore, les carrières des Clots de Sant Julià qui furent probablement exploitées à une époque antérieure à la romanisation jusqu’au haut Moyen Age, période au cours de laquelle il semblerait qu’un sanctuaire rupestre y ait été édifié. A l’ouest des Clots, à proximité du Mas Ral, se trouve un autre site archéologique avec des céramiques ibériques. Des traces de l’ancienne d’Empúries, l’une des principales voies romaines qui reliait cette ville à celle de Gérone, affleurent également à proximité. D’autre part, au sud de l’église Sant Esteve et des mas avoisinants, se trouvent des vestiges de la présence romaine. Le tout forme un ensemble architectural et archéologique à la fois intéressant et agréable à visiter.

Un autre lieu d’intérêt est le Puig dels Socors.

Des vestiges de l’époque préromaine ont été localisés sur le versant nord-est, à l’emplacement actuel des ruines de la chapelle Mare de Déu dels Socors. Voilà un lieu extrêmement recommandable pour les visiteurs, en particulier pour les vues. Josep Pla décrit le lieu en ces termes : « Les Socors offrent un excellent point de vue sur ce lopin de terre romane, à la pulsation médiévale bien vivante, aux paysages pittoresques sublimes. Du haut de cette petite colline, l’on pourra voir les murs et les tours de Peratallada, Palau-Sator, Boada, Pals, Castell d’Empordà, Llavià, dans un écrin d’une grâce divine ». Les restes de Mare de Déu dels Socors, l’un des temples les moins connus de notre patrimoine architectural, évoquent à la fois beauté et la majesté. Cette chapelle singulière, datant du 18ème siècle, est située à l’ouest de Canapost, au sommet de la colline du même nom. Une tour de défense était autrefois adossée à l’arrière de l’ensemble, qui a perdu sa charpente et une partie des pierres formant les ouvertures, vraisemblablement à la suite à des pillages. En dépit de son charme et de son intérêt, il s’agit d’un élément relativement méconnu, qui ne figure dans aucun des guides touristiques sur la région. Nous recommandons fortement de le visiter, en particulier pour son emplacement privilégié, qui offre une vue magnifique. Josep Pla le considérait comme l’un des plus beaux points de vue sur l’Empordà.

Comment arriver

Autres espaces

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies En savoir plus
ACCEPTAR