Église Sant Esteve de Canapost

Il s’agit de l’un des monuments les plus importants de l’art roman catalan. Elle est composée de trois parties facilement identifiables. La partie principale, de style préroman, forme le noyau de l’église et elle a été construite vers le 9ème ou 10ème siècle. Son transept, bien plus élevé que la charpente de la nef, est doté d’une voûte outrepassée très caractérisée. Un clocher carré a été rajouté plus tardivement, entre les 11ème et 12ème siècles, au sud, ainsi qu’une nef parallèle de style roman, au nord.

Le fronton de l’actuelle porte d’entrée principale de l’église date du 18ème siècle et n’a jamais été achevé. De fait, les restes de la rosace qui devait orner la façade se trouvent derrière l’abside. L’église est dédiée à Saint-Étienne et à Saint-Clet, troisième pape de l’Église chrétienne, de 76 et 88.

L’église abritait également un retable gothique de la Vierge du lait, aujourd’hui conservé au musée d’Art de Gérone. Une nécropole du haut Moyen-Âge se trouve à côté de l’église.

Peintures romanes

Des restes de peintures romanes d’une valeur exceptionnelle peuvent être admirés sur l’autel principal et autour du transept. Côté est, la représentation d’un personnage à cheval pourrait illustrer la scène biblique de l’arrivée de Jésus à Jérusalem et serait datée du 12ème siècle. Du côté opposé, l’on devine une Cène, que les experts datent du 15ème siècle. Ces peintures occupent environ 10 m2 et elles utilisent des pigments terreux, avec un mélange d’oxydes de fer et de chaux. Les polychromies ont été découvertes en 1999 suite à des recherches effectuées à partir de fragments de peinture découverts par le passé. Elles ont fait l’objet d’une restauration en 2002.

Autres