Sources, puits à glace et fours de chaux

Le patrimoine ethnologique de Forallac est composé de mas, de sources, de sentiers, de fours à chaux et de puits à glace. Il reflète les activités traditionnelles d’exploitation des forêts.

Les sources ont toujours été liées aux travaux et à la vie des habitants. Ces lieux pleins de magie ont accueilli de nombreux événements au cours du temps. La municipalité de Forallac compte de nombreuses sources, particulièrement dans la partie du village qui se trouve dans le massif des Gavarres. Certaines d’entre elles sont très réputées pour la qualité de leur eau. Les caractéristiques géomorphologiques du massif ont favorisé la naissance de nombreuses sources. Cet héritage d’une grande valeur naturelle est très intéressant. Les Gavarres sont un massif de roches granitiques et filoniennes de porosité presque nulle. Les rares réserves d’eau existantes apparaissent dans des fractures, des diaclases ou des zones d’altération. La circulation de l’eau est très lente, en raison de la faible perméabilité de la roche et l’eau se fraie un chemin grâce aux irrégularités du terrain : failles, diaclases, points de contact entre les différents matériaux... De fait, la plupart des jaillissements se situent dans ces discontinuités.

Source de Fonteta

La source de Fonteta est l’une des plus intéressantes de Forallac. Elle est considérée par les habitants comme la source principale de la localité même si elle est passée au second plan suite à la construction d’une autre source sur la place de l’église. La source donne de l’eau tout au long de l’année. Elle est protégée par une structure de grès en forme de voûte et son accès est facilité par des marches. Un lavoir se trouve également à proximité.

Source de Santa Susanna

L’actuelle source de Santa Susanna a été construite en 1704, même si de nombreux documents historiques attestent d’une existence bien antérieure à cette date. Abritée par des chênes verts impressionnants, elle se trouve à l’intersection du ruisseau de Peralta et du chemin de Santa Susanna. Ce lieu accueillant invite à une halte en toute saison. Autrefois, les familles du village venaient y pique-niquer. L’eau coule par orifice en pierre qui est désormais pratiquement enterré. La source était autrefois utilisée par les paysans des environs. 

Par le passé, l’eau était également utilisée pour la fabrication de glace. Cette industrie, documentée dans le massif des Gavarres depuis le milieu du 16ème siècle, a atteint son apogée entre le milieu du 17ème siècle et la fin du 18ème siècle. Les vestiges de onze puits à glace ont été localisés dans les Gavarres.

Il s’agit de structures de grandes dimensions, construites en pierre, sur le versant nord et recouvertes d’une voûte, en pierre également. Le stockage de la glace dans un dépôt isolé surgit de la nécessité d’avoir accès à de la glace pendant toute l’année. En effet, avant la démocratisation des systèmes de refroidissement modernes, la glace était un produit essentiel, non seulement pour la conservation des aliments, mais également pour ses vertus curatives.

Le puit à glace le plus important de Forallac est probablement celui du mas Cals de Fitor. Il s’agit d’un grand dépôt souterrain, utilisé il y a plus de 200 ans pour stocker la glace qui provenait en hiver du ruisseau congelé du mas Petit. À cette époque, à la suite d’une petite ère glaciaire, il faisait beaucoup plus froid qu’aujourd’hui, ce qui a permis le développement de l’industrie de la glace. Le commerce de la glace y a probablement prospéré car le puit était situé au pied du « camí ral » (route principale) qui, jusqu’au milieu du 19ème siècle, reliait le port de Palamós à la ville de Gérone. Le puits est de forme trapézoïdale et sa construction date probablement du 13ème siècle.

Les localités de Fonteta et de Sant Climent de Peralta comptaient également plus d’une vingtaine de fours à chaux, dont quatre ont complètement disparu.

Les autres sont encore visibles aujourd’hui, malgré leur piètre état de conservation. Dans la plupart des cas, ils sont cachés par une épaisse végétation. Jusqu’au premier tiers du siècle dernier, Forallac était spécialisée dans la fabrication de chaux et approvisionnait la demande de la région. Une partie de la chaux était chargée dans des trains et des navires à destination de Barcelone. Des vestiges de carrières sont également visibles à proximité des fours. Il y a une cinquantaine d’années, tout le monde à Fonteta et Sant Climent était lié, d’une manière ou d’une autre, à l’industrie de la chaux : exploitation forestière pour le bois, carrière pour la pierre, fours à chaux ou véhicules pour le transport.

Les carrières, nombreuses, étaient toujours situées à proximité des fours, afin de faciliter le transport de la pierre. Outre les huit principales carrières qui ont localisées, certaines, moins importantes, étaient exploitées à titre d’essai.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies En savoir plus
ACCEPTAR