Site médiéval de Vulpellac

En 2009, la vieille ville a été déclarée par la direction générale du patrimoine de la Généralité « bien culturel d’intérêt national » (BCIN), dans la catégorie « site historique ». Le village comporte un centre historique de grand intérêt architectural, structuré autour d’un ensemble formé par le château fort et l’église paroissiale de Sant Julià et Santa Basilissa. 

Le site conserve la plupart des caractéristiques des villages médiévaux catalans. Selon le texte officiel, le village « s’articule autour d’un certain nombre de rues et d’espaces d’intérêt architectural qui invitent à la contemplation et à la marche à pied dans la vieille ville de cette municipalité » ce qui « rend l’intégration et la préservation de ce site historique particulièrement nécessaire ».  

L’église paroissiale de Sant Julià et Santa Basilissa est l’ancienne chapelle du château. Le bâtiment actuel date du 16ème siècle, de style gothique tardif avec des décorations typiques de la Renaissance, et il est fortifié. Une nécropole du haut Moyen Âge a été révélée dans la partie sud, avec des tombes anthropomorphes et des dalles sous l’église et le château, où se trouve un fragment de sarcophage décoré. Des vestiges de l’ancienne église, sans doute romane, ont également été retrouvés.

Le château fort conserve une bonne partie de sa structure de base du 14ème siècle. De nombreuses réformes de la première moitié du 16ème siècle, effectuées sur ordre de Miquel Sarriera, ont modifié la disposition intérieure et la décoration. D’autres réformes ont été effectuées autour de 1725, avant que le bâtiment ne soit transformé en ferme. Il s’agit d’un édifice de deux étages avec trois baies qui, avec l’église, entourent un rez-de-cour de forme trapézoïdale. Il a été déclaré monument national en 1931.

Des restes épars des murs subsistent autour de l’église et du palais. Certains sont dissémines entre les maisons. L’élément le mieux conservé est la porte de la tour du nord-est, de plan carré, avec sa porte à voussoirs. Une autre tour, cylindrique, subsiste au sud-ouest du village, coincée entre les maisons. 

Plusieurs bâtiments des 17ème et 18ème siècles présentent un certain intérêt architectural. Il s’agit de maisons avec des portes à voussoirs, des écus et des fenêtres décorées, et qui se trouvent dans les rues au nord de la plaça Major, en dehors de l’enceinte, ainsi que dans le carrer Major (la grand-rue). La partie montagneuse de la localité est accueille des pins et des chênes verts, ainsi que des oliveraies et des vignobles. Des céréales, du fourrage et des légumes sont cultivés sur le reste des parcelles, principalement sèches. Une petite parcelle irriguée utilise l’eau de la nappe phréatique pour la culture de plantes potagères, de maïs et de fourrage. L’élevage de volaille, de bovins et de porcs, ainsi que les activités industrielles qui y sont liées, complètent cette économie.

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies En savoir plus
ACCEPTAR